Les voeux du Président de LIDN pour 2017

Je vous souhaite à toutes et à tous une merveilleuse année 2017. Notre association a été créée en octobre 2014, au début des débats parlementaires relatifs à la loi Macron. Nous avons exposé nos revendications à des députés, dans les ministères de l’économie et de la justice, à la commission européenne à Bruxelles et à Paris, devant l’Autorité de la Concurrence. Nous n’avons jamais reçu de réponses hostiles à nos demandes, souvent jugées légitimes par nos interlocuteurs. Nous avions obtenu de l’ADLC 1650 créations, après en avoir demandé 8000.

Et là, la chancellerie est entrée en jeu. Comme par magie on est passé de 1650 à 1002 créations. Les SCP ont été autorisées à détenir plusieurs offices, puis à candidater aux offices créés. Quant aux tirages au sort, les diplômés notaires étaient priés de regarder ailleurs ; tout se passe entre le CSN et la chancellerie.

Aujourd’hui nous attendons la reprise des tirages au sort et leurs résultats, en espérant l’exclusion par le Conseil d’Etat des candidatures des sociétés déjà titulaires d’un office. La chance, le destin, les vibrations…. des considérations irrationnelles décideront de notre futur immédiat. Les statistiques ne sont pas en notre faveur, nous avons individuellement très peu de chances de décrocher une Étude. Au niveau de l’association, en revanche, il y a de bonnes chances pour qu’un ou plusieurs membres soi(en)t tiré(s) au sort.

Si j’ai la chance d’être tiré au sort, je m’engage à associer tous les membres volontaires de LIDN. Je ne veux pas être un nouveau 1816, je ne veux pas avoir une Étude qui serait ma propriété et dans laquelle je pourrais faire le paon devant une cour soumise. Je veux créer une entreprise, humaine, efficace et rentable, une entreprise ouverte sur les autres professions, une entreprise qui permet à chacun de profiter des fruits de son travail et d’assumer ses responsabilités, une entreprise conquérante, innovante et éthique.

Une société qui détient un office peut associer autant de monde qu’elle veut, autant de notaires “volants”. La compétence du notaire est nationale, les moyens informatiques sont disponibles. Le CSN n’est pas d’accord, et alors ? Le partage de connaissances et la mutualisation des charges seront des atouts déterminants dans la compétition qui nous attend. Avec la force de la solidarité et de l’audace nous pourrons créer en 2017, un notariat nouveau porté par des notaires nouveaux, dignes, libres et indépendants.

En 2017, c’est à nous d’innover ! C’est à nous de gagner !

Jean-Charles PERSICO

Share

Un commentaire

Laisser un commentaire